Posté dans Les échos
Équipement

Issy, une Cité des Sports pour 2021

Ce nouvel équipement de 37 000 m2, qui sera inauguré dans deux ans, permettra la pratique d’une vingtaine de disciplines.

Pour l’instant, ce n’est qu’un trou béant au milieu des immeubles. Mais, en septembre 2021, la future Cité des Sports sortira de terre pour donner aux Isséens un nouveau lieu de pratique d’activités sportives. Ce complexe combinera activités extérieures et intérieures avec, entre autres, une piste d’athlétisme, deux gymnases (avec l’actuelle halle Christiane-Guillaume), des terrains de futsal, des pistes de squash ou encore un mur d’escalade… Particularité architecturale du projet : une rue extérieure qui se prolonge à l’intérieur du bâtiment et qui sera un véritable lieu de rassemblement pour les sportifs avec notamment un restaurant. Cette nouvelle Cité remplacera l’ancien parc municipal des Sports, conçu au début des années 70 et devenu progressivement obsolète et inadapté au développement de nouvelles pratiques.

Le futur bâtiment a reçu deux millions d’euros de subvention de la part du Département dans le cadre du contrat de développement signé pour la période 2016-2018. Les deux collectivités ont d’ailleurs renouvelé leurs vœux avec un troisième contrat pour la période 2019-2021, d’un montant de 7,9 millions d’euros dont la moitié en investissement. « Ces contrats permettent aux communes de faire des économies de gestion et de pouvoir planifier et engager des projets importants, souligne Patrick Devedjian. Ils montrent aussi que le couple Département/communes est un couple de proximité et le seul à avoir des administrations sociales sur le terrain. » 

M.L.B.
Photo : 
CD92/Julia Brechler

Équipement

Antony : un gymnase mutualisé

Inauguré en juin, le complexe La Fontaine-Colonel-Arnaud-Beltrame accueillera à la fois les collégiens et les clubs de la ville. 

En 2012 la ville, qui souhaitait remplacer son ancien gymnase, et le Département, qui voulait en créer un pour ses collégiens, ont décidé de réaliser ensemble un équipement de grande taille », rappelle Jean-Yves Sénant, maire d’Antony. Produit de cette volonté commune, le complexe La Fontaine-Colonel-Arnaud-Beltrame abrite, sur plus de 5 000 m2, deux gymnases. Destiné aux collégiens, le premier comprend un terrain de sports collectifs, un mur de tir à l’arc et une salle multi-activités. « C’était indispensable car le collège La Fontaine, qui a plus de quarante ans, n’avait pas de gymnase », souligne Patrick Devedjian. Sur deux tiers de la surface totale, le second ensemble remplace l’ancien gymnase municipal des années 1960. « Ses fonctionnalités sont adaptées aux besoins des clubs, c’est un atout majeur pour le sport antonien », assure Jean-Yves Sénant. Aux salles d’arts martiaux et de sports de combat s’ajoute un grand terrain de sports collectifs – surplombé par des gradins de 450 places – qui débouche sur un spectaculaire mur d’escalade de seize mètres, de niveau national. Le Département a soutenu ce projet à hauteur de 4,6 millions d’euros (sur un total de 15,7) dont 1,5 millions d’euros pour la partie municipale, dans le cadre de son contrat de développement avec la ville d’Antony. 

P.V.
Photo : CD92/Olivier Ravoire

Éducation

Agir contre le complotisme

Le Département a noué un partenariat avec le Mémorial de la Shoah afin de mieux sensibiliser les collégiens aux génocides du XXe siècle.

Préjugés ordinaires, complotisme, voire négationnisme à propos des génocides et crimes contre l’humanité… La convention signée pour trois ans par le Département avec le Mémorial de la Shoah vise à prévenir ces dérives. « Nous comptons dans notre population des jeunes issus des quatre coins du monde qui peuvent être à la fois victimes et acteurs des préjugés. Face à cela, les pouvoirs publics ont le devoir de faire de la pédagogie », explique Patrick Devedjian. L’institution, connue internationalement pour son minutieux travail de documentation du génocide contre les Juifs, a fait des actions éducatives l’un de ses axes d’intervention : «  Chaque année nous recevons 80 000 élèves de toute la région parisienne dans nos centres de Paris, Drancy et Orléans », souligne son président, Éric de Rothschild. Sont abordés auprès d’eux non seulement la Shoah mais aussi « tous les génocides, dans une approche comparatiste qui recherche des points communs sans nier les différences ». L’accès des établissements alto-séquanais à la vaste palette d’actions du Mémorial sera désormais facilité :  découverte du musée parisien, interventions en classe, ateliers, accès à des supports pédagogiques sur la Shoah, le nazisme, le fascisme et les génocides au XXe siècle… Les médiateurs éducatifs du Département auront eux aussi accès à l’offre de formation.

P.V.
Photo : CD92/Willy Labre

Éducation

Miriam-Makeba, une école écologique

Ce nouveau groupe scolaire de quinze classes et centre de loisirs a fait le pari de la haute qualité environnementale avec des matériaux innovants.

C’est une étape de plus dans la transformation du quartier de Nanterre-Université. Le groupe scolaire Miriam-Makeba – du nom de l’artiste sud-africaine connue pour ses combats contre l’apartheid – ouvre ses portes. Les derniers travaux ont été effectués cet été avec le réaménagement d’une piste cyclable et des plantations sur l’espace public. Ce nouvel ensemble, composé de quinze classes dont six de maternelle et neuf d’élémentaire, d’un centre de loisirs autonome pour cent-vingt enfants et de deux salles de restauration, a fait le pari de la haute qualité environnementale avec, une première en Île-de-France pour un bâtiment accueillant du public, l’utilisation de la terre crue, un matériau recyclable à l’infini et ne nécessitant pas de cuisson. La production de chaleur sera assurée à 90 % par une chaufferie bois alimentée par granulés et le toit terrasse végétalisé est équipé de panneaux photovoltaïques.

Ce projet de 15 millions d’euros a été financé par le conseil départemental à hauteur de 2,25 MÄ dans le cadre d’un contrat de développement signé entre le Département et la ville de Nanterre. « Cette école est l’exemple même d’une mixité sociale porteuse de richesses. Elle est indispensable pour permettre l’intégration des populations qui arrivent sur notre territoire », note Patrick Devedjian. 

Mélanie Le Beller
Photo : CD92/Willy Labre

Aménagement

Le chiffre

soit le montant de l’offre retenue le 8 juillet par les élus départementaux pour la cession au groupe Novaxia de l’ancien hôtel du Département à Nanterre. Depuis le déménagement d’une grande partie des agents à Paris La Défense Arena, en avril 2018, le siège historique du boulevard Soufflot, à Nanterre, attendait un acquéreur. À ce stade, le projet de Novaxia prévoit de transformer et de végétaliser la façade et de créer, à l’intérieur du bâtiment, un « campus » doté de bureaux, d’une crèche, d’espaces de coworking, d’une salle de sport et d’un restaurant. 

Innovation

Deux jours d’innovation autour de l’autonomie

Les 9 et 10 octobre, le salon E-Tonomy se déroule au Campus des Mureaux dans les Yvelines pour présenter les dernières innovations à destination des personnes âgées et handicapées.

Porté par l’association Invie, une plateforme d’échange entre acteurs du secteur des services à la personne, le salon E-Tonomy est financé par les deux Départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine. Pendant deux jours, les 9 et 10 octobre, experts internationaux, entreprises, start-ups, associations, écoles, organismes de formation vont présenter des projets et des solutions concrètes et échanger lors d’ateliers sur l’autonomie des personnes âgées ou porteuses d’un handicap et les visiteurs pourront assister à des conférences sur Alzheimer ou l’habitat de demain. Plusieurs filières seront représentées : le numérique, la domotique, la robotique, l’intelligence artificielle, les services à la personne, le médico-social, la santé, l’économie sociale et solidaire, l’urbanisme, le développement durable et la transition énergétique.

E-Tonomy marque également le lancement du Social Lab qui a pour objectif de soutenir des innovations sociales ou technologiques dans le domaine de l’autonomie. Trente porteurs de projets participeront à un « Pitch Day », le 11 octobre à Nanterre. Ils bénéficieront d’un soutien financier de la part de chaque Département. 

M.L.B.
Campus des Mureaux,
17 rue Albert-Thomas.
www.e-tonomy.fr
Photo : © 
freshidea – stock.adobe.com

 

Solidarité

Châtillon : un nouveau Pôle social

Afin de mieux accueillir les usagers, le Département a ouvert un troisième Pôle social départemental. Il regroupe l’ensemble des intervenants en matière d’action sociale et médico-sociale.

 

près Châtenay-Malabry en 2016 et Villeneuve-la-Garenne, en 2018, le Département, qui modernise l’ensemble de ses sites sociaux de proximité, a ouvert en mai un nouveau pôle à Châtillon, dont le périmètre englobe aussi Montrouge et Malakoff. Les professionnels réunis dans cette structure représentent l’ensemble des domaines d’intervention du Département en matière d’action sociale et médico-sociale : protection maternelle et infantile (PMI), centre de planification et d’éducation familiale, services d’action et d’insertion sociale et, enfin, protection de l’Enfance. À partir d’un accueil unique, les usagers sont orientés vers les différentes offres de service et peuvent – accompagnés si besoin – effectuer leurs démarches en ligne dans un espace en libre-service : télé-procédures sur les sites de l’État, du conseil départemental, de la Caf, de Pôle emploi, de la CPAM…. Doté de locaux modernes, fonctionnels et colorés, le pôle est conçu pour une prise en charge globale de tous les publics, de la petite enfance au grand âge, et accueille les usagers en continu de 8 h 30 à 17 h 30. C’est aussi un lieu ouvert, propice aux rencontres avec les partenaires locaux afin de favoriser le lien social de proximité. Son inauguration est prévue le 26 septembre. 

Pauline Vinatier
Photo : CD92/Julia Brechler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *