Posté dans Les échos
Jeunesse

En juillet, c’est Vacan’Sports à volonté

Avec un large panel de sports gratuits en libre accès, le Département offre, du 8 au 26 juillet, un programme tout tracé aux 6-17 ans.

Connaissez-vous le double dutch qui se pratique avec une corde à sauter ou le homeball, jeu de balle dans une structure fermée par un filet ? Deux nouvelles disciplines à retrouver lors de la 11e édition de Vacan’Sports Hauts-de-Seine, du 8 au 26 juillet. Sous la houlette d’éducateurs sportifs professionnels, une quarantaine d’activités sont proposées aux 6-17 ans, dont ceux en situation de handicap, en accès libre et gratuit. Trois sites départementaux les accueillent en continu : le parc des Chanteraines et le parc nautique de l’Île de Monsieur, de 10 h 30 à 17 h 30, et le parc des sports de la Grenouillère, jusqu’à 16 h 30.  Au menu : jeux de ballon (football, volley-ball, tennis-ballon, mini-tennis), de raquette (tennis de table, badminton), arts martiaux (boxe, judo, escrime, capoeira, chanbara), sports de précision (tir à l’arc, pétanque), de plage (ultimate, beachsoccer), aériens (tyrolienne, accrobranche, trapèze volant, bungy flying, trampoline), aquatiques (aviron, canoë-kayak, natation, pêche) et bien d’autres encore. Une offre conséquente qui a généré l’été dernier près de 16 000 passages.

Pauline Vinatier
Photo : 
CD92/Stephanie Gutierrez-Ortega

Tenue de sport et autorisation parentale obligatoire.
Renseignements au 01 41 37 13 21,
sur les réseaux sociaux et en rubrique Sports & loisirs sur
www.hauts-de-seine.fr

Jeunesse

Seine ouverte pour Nautique Hauts-de Seine

Du 5 au 28 juillet, le Département propose de s’initier aux sports nautiques au parc départemental de l’Île de Monsieur à Sèvres, avec des moniteurs diplômés. C’est gratuit.

Du vendredi 5 juillet au dimanche 28 juillet, à l’occasion de la 11e édition de Nautique Hauts-de-Seine, le parc nautique départemental de l’Île de Monsieur, à Sèvres, propose des ateliers gratuits pour découvrir trois sports nautiques : l’aviron, la voile, le canoë-kayak. À faire en mode famille ou afterwork, en toute sécurité et avec des moniteurs diplômés. Les enfants sont admis à partir de 10 ans, à condition de savoir nager et d’être accompagnés d’un parent. La formule 4X4 de Boulogne 92 avec ses quatre bateaux « découverte » de quatre personnes fera le bonheur des amateurs de sports d’équipe. Vous préférez ramer en solitaire ou en duo ? Le comité départemental de canoë-kayak aligne neufs kayaks biplaces et douze monoplaces. Les week-ends ainsi que le 14 juillet, de 14 h à 18 h, il met aussi en place pour les 6-10 ans un atelier d’éveil nautique. Les marins d’eau douce, quant à eux, embarquent avec l’association Nautique Sèvres, à bord de six voiliers dont l’un est adapté aux personnes en situation de handicap. Enfin chaque samedi, une visite de l’atelier de construction et de restauration des bateaux est proposée.

P.V.
Photo : 
CD92/Stephanie Gutierrez-Ortega

Du mardi au vendredi, de 16 h à 20 h
(fermé le lundi) ; du samedi au dimanche et le 14 juillet, de 14 h à 20 h.
Renseignements au 01 46 30 01 50 

SOLIDARITÉ

Un coup de pouce pour les aidants

Patrick Devedjian aux côtés de Jean-Yves Sénant, maire d’Antony et Véronique Bergerol, conseillère départementale déléguée aux personnes handicapées (au centre). Photo : CD92/Olivier Ravoire

 

L’Espace Répit inauguré à Antony est le premier du genre dans les Hauts-de-Seine. Ce lieu d’accueil et d’écoute est destiné aux seniors et à leur famille.

Un endroit pour se reposer. L’Espace Répit, inauguré à Antony à la fin du printemps, veut tendre la main aux aidants familiaux, c’est-à-dire les personnes qui accompagnent au quotidien un proche en perte d’autonomie. « Nous avons voulu aller plus loin et offrir aux personnes âgées la possibilité de venir se divertir ici pendant que les aidants soufflent un peu », résume Véronique Bergerol, maire adjointe chargée des seniors et conseillère départementale déléguée aux personnes handicapées. En effet, plusieurs heures par semaine, ce lieu prend en charge des seniors en leur proposant des activités ludiques menées par des bénévoles afin que leurs aidants puissent avoir un moment pour eux. Puis, à leur tour, ces aidants bénéficient de cycles de conférences et d’ateliers sur les problèmes de santé.

Cet Espace Répit est installé dans les locaux du Clic (Centre local d’information et de coordination gérontologique), créé à Antony en 2009. Cette structure rassemble toutes les informations indispensables aux plus de 60 ans et fournit des conseils dans des domaines aussi variés que l’aide à domicile, la santé, les transports, l’hébergement ou la vie sociale et culturelle… « Nous vivons de plus en plus vieux et en bonne santé mais celle-ci finit toujours par se dégrader, constate Jean-Yves Sénant, maire d’Antony. Lorsque la question de la dépendance est apparue dans le débat public, nous avons décidé de créer cette structure qui a su développer ses activités d’animation et de prévention. » Aujourd’hui, près d’un millier de seniors passent par le Clic chaque année.

Le Département participe à ce projet à travers une aide de fonctionnement de 254 000 euros conclue dans le cadre du dernier contrat de développement 2016-2018 signé avec la ville d’Antony. « Cette initiative est originale et montre que le Clic a une vocation de proximité, note Patrick Devedjian. Le vrai couple en contact avec les habitants reste celui de la ville et du Département. » 

Mélanie Le Beller

 

collèges

Un tour du monde en apprenant

Pendant un an, neuf classes d’élèves allophones ont planché sur un magazine interactif avec pour thème l’école et leur pays d’origine.

Ukraine, Cameroun, Chine… Près d’une cinquantaine de nationalités étaient représentées lors de la restitution des travaux du dispositif « Sur les chemins de l’école » proposé par le Département cette année. Ce tour du monde a trouvé comme destination finale le parc départemental de l’Île de Monsieur, à Sèvres. C’est ici que 219 élèves de neuf collèges ont présenté leur travail d’une année : un magazine en ligne multimédia mêlant photos, textes, son et vidéo réalisé grâce à la plateforme Madmagz mise en place dans tous les collèges des Hauts-de-Seine.

Un thème était logiquement choisi : celui de l’école. Tous ces collégiens étudient en UPE2A (Unité pédagogique pour élèves allophones arrivants), des classes dédiées aux élèves arrivés en France après avoir quitté leur pays et confrontés à la barrière de la langue. Le projet « Sur les chemins de l’école » permet de les accompagner dans l’apprentissage du français et de les aider à entrer dans le monde du numérique tout en valorisant leur parcours personnel. « Le Département a pour cela mis à leur disposition du matériel leur permettant de faire du journalisme afin d’améliorer leur expression écrite et orale. Ces outils leur permettent de bien démarrer dans notre pays », explique Nathalie Léandri, vice-présidente chargée des affaires et constructions scolaires.

Chaque établissement a été récompensé pour un point précis de son travail comme l’aspect artistique, la sincérité ou l’illustration et a ainsi gagné le droit d’assister à un atelier de journalisme. Ce dispositif sera reconduit l’an prochain, en commun avec les Yvelines dans le cadre du rapprochement des politiques éducatives des deux Départements. n

M.L.B.
Photo : 
CD92/Julia Brechler

Éducation

Le numérique au cœur du collège

La première Fête interdépartementale du Numérique a eu lieu le 4 juin au Haras de Jardy. Photo : CD92/Willy Labre

Hauts-de-Seine et les Yvelines s’affirment comme des acteurs clés de la transformation digitale de l’éducation.

Dans les Hauts-de-Seine et les Yvelines, le collège 2.0 est déjà une réalité. En témoignent les initiatives présentées mardi 4 juin au domaine départemental du haras de Jardy, à Marnes-la-Coquette, à l’occasion de la première Fête interdépartementale du numérique, entre réflexion, prospective et retours d’expérience concrets, et en présence des premiers concernés : les élèves. 

Cet événement s’inscrit dans la mutualisation de la politique éducative des deux Départements « Le numérique n’est pas quelque chose d’optionnel, estime Pierre Bédier, président des Yvelines, il va profondément transformer en bien ou en mal notre façon d’aborder tous les sujets. Il sera ce que l’on en fait ». « S’il y a un secteur qui doit avancer au rythme des progrès technologiques, c’est bien l’Éducation, d’autant que la génération des 10-15 ans est née avec le numérique, et vit, de manière naturelle, évidente, avec les objets connectés », souligne pour sa part Patrick Devedjian.

Le projet « Imagine ton collège », au cours duquel onze établissements alto-séquanais ont repensé l’aménagement d’une partie de leur collège faisait ainsi l’objet d’une exposition à Jardy. Les élèves de Bartholdi, de Boulogne-Billancourt, ont choisi de changer leur grand hall d’entrée « trop vide ». « Comme il nous faisait penser à une serre, on a décidé d’y installer des plantes, un aquarium et une bibliothèque », expliquent Nawal et Elyes. Les objets imaginés ont été modélisés sur le logiciel Sketch Up puis concrétisés sur des imprimantes 3D fournies par le Département… Mais pas avant d’avoir été d’abord modelés dans l’argile ! « Prendre une tablette est aussi naturel pour eux qu’un stylo ou un crayon mais faut aussi qu’ils gardent le contact avec la matière », sourit Florian, leur professeur de technologie.

P.V.

Éducation

Jamais sans mon Pass +

C’est le moment pour les collégiens non-inscrits au Pass + de faire leur demande de carte multi-services en ligne. Sur cette même plateforme, l’ensemble des élèves concernés a jusqu’au 14 juillet pour se réinscrire au service de restauration scolaire.

Si le collège est une grotte abritant le trésor de la connaissance et de l’ouverture au monde, alors le Pass + en est le « sésame ouvre-toi » ! À l’approche de la rentrée scolaire, il est temps pour les non-inscrits de créer leur compte sur la plateforme dédiée afin d’obtenir une carte nominative, valable toute leur scolarité. Le 20 février 2020 sera la date butoir pour cette démarche. Les collégiens déjà inscrits conservent leur carte. 

Le Pass + Hauts-de-Seine donne accès à un bouquet de services de plus en plus étoffé. Deux porte-monnaie électroniques, tout d’abord, valorisés en 2019-2020 à hauteur de 80 Ä pour les non boursiers et de 100Ä pour les boursiers, à répartir librement par les familles pour la pratique d’activités culturelles et sportives dans des structures affiliées – plus de 1 200.  Une plateforme de soutien scolaire en ligne gratuite, ensuite, dotée de 4 000 cours vidéo, 20 000 fiches de cours, 100 000 exercices interactifs. Sans oublier les bons plans : invitations ou réductions pour des événements sportifs et culturels dans les structures départementales ou partenaires. Enfin le Pass + est aussi une carte d’accès à la restauration scolaire dans soixante-six collèges.  Pour ce service, tous les collégiens concernés, y compris déjà inscrits en 2018-2019, ont jusqu’au 14 juillet pour s’inscrire ou se réinscrire. Des démarches facilitées par une interface plus ergonomique tandis qu’une fois le compte créé, les familles disposent d’un tableau de bord leur permettant de suivre l’avancement du dossier de leur enfant.

P.V.

passplus.hauts-de-seine.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *