Posté dans Les échos
Éducation

La Paix, un collège vert dans un quartier vert

Photo : CD92/Julia Brechler

 

Après deux ans de travaux, un nouvel établissement a été reconstruit à Issy-les-Moulineaux dans une démarche de développement durable.

Au pied de l’ancien fort d’Issy, le collège de la Paix apporte une touche de modernité. Cette grande « boîte noire » de 5 600 m2 a été conçue pour s’intégrer parfaitement dans son environnement avec un bâtiment semi-enterré, sur seulement deux niveaux, et une venelle piétonne le long des fortifications. « Il est dense en surface mais très peu haut pour se noyer dans le lieu. C’est un projet axé sur l’incrustation dans un paysage chargé d’histoire », observe Pierre-Louis Faloci, l’architecte de ce nouveau collège.

En travaux depuis 2019, cet établissement a ouvert le 1er mars dernier avec une capacité augmentée, le collège accueillant désormais sept cents élèves au lieu de cinq cents auparavant afin de mieux s’adapter au développement démographique des hauts d’Issy et du quartier du Fort avec ses 1 600 logements, ses nombreux commerces et services publics.

Le bâtiment principal est composé de vingt-cinq salles de cours, conçues pour apporter un maximum de confort visuel avec de grandes fenêtres et une vue apaisée sur la végétation environnante. « Ce collège se veut exemplaire, à l’image de l’écoquartier dans lequel il s’inscrit, souligne le président du Département, Georges Siffredi. Les arbres existants ont été préservés dans la cour, le bâtiment répond à des critères élevés de performance et de sobriété énergétique, et les toitures végétalisées contribuent à la gestion des eaux de pluie et à l’isolation thermique ». Le montant total de l’investissement du Département s’élève à 25,7 M€.  

M.L.B.

Éducation

Les collégiens, jurés littéraires

 Le premier prix Chateaubriand des collegiens a été remis à la Maison de Chateaubriand le 3 juin. Photo : CD92/Willy Labre

 

À la suite des nouvelles mesures sanitaires mises en place en avril, près de 1 700 ordinateurs ont été offerts ou mis à disposition des collégiens.

Depuis le début de la crise sanitaire, le Département contribue à la continuité pédagogique en mettant à la disposition des élèves et de leurs professeurs des ordinateurs et tablettes numériques. En avril, les nouvelles restrictions ont contraint les collèges à fermer leurs portes deux semaines tout en assurant les cours à distance. Dès le 2 avril, 818 portables ont été confiés à des collégiens non équipés préalablement identifiés comme prioritaires en concertation avec chaque établissement. Une dotation complétée par 8 200 équipements mobiles rendus disponibles dans les établissements pour couvrir les besoins complémentaires et 900 ordinateurs recyclés offerts à des familles non équipées dès ce mois de mai.

Fracture numérique

Au total, depuis mars 2020, ce sont plus de 21 000 équipements qui ont été proposés pour lutter contre la fracture numérique. Ces mesures ont permis, par exemple, d’équiper 2 600 élèves de tablettes numériques, dont tous les élèves en situation de handicap des Unités localisées pour l’inclusion scolaire (Ulis). Plus de 3 600 ultra-portables initialement destinés aux usages en collèges ont été prêtés et 650 ordinateurs recyclés offerts à des familles non-équipées. Le Département a également fourni à 4 000 enseignants un ultra-portable afin qu’ils puissent travailler à distance avec leurs élèves. Enfin, des tablettes numériques ont été confiées à 600 jeunes pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance. 

M.L.B.

Solidarité

Un kit « bien-être » pour les seniors

Jusqu’au 9 août dans le cadre de sa campagne Sourire d’Eté, l’Institut des Hauts-de-Seine offre une sélection de produits de bien-être et de beauté aux plus âgés.

Crème hydratante bio, brosse munie d’un miroir, bob, savon de Marseille, éventail, eau micellaire, et magazine « Sourire d’été » pour de belles lectures estivales… Au milieu d’une période synonyme de monotonie voire d’isolement accru pour les personnes âgées « ce kit bien-être » bien garni se veut source de réconfort. Soigneusement sélectionnés, les produits seront remis jusqu’au 9 août à onze mille d’entre elles, accueillies dans cent trente-cinq Ehpad ou résidences autonomie du territoire. Avec cette thématique « bien-être » et pour tenir compte du contexte, l’Institut des Hauts-de-Seine adapte pour la seconde année sa campagne Sourire d’été. Pour autant l’édition 2021 renoue déjà avec la convivialité des précédentes puisqu’un orchestre de variété française et des danseurs passeront dans les établissements, avec toutes les précautions qui s’imposent.

P.V.
www.institut-hauts-de-seine.org

Développement durable

Première récolte de « meddailles »

Les élèves du collège Louis-Pasteur à Colombes. Photo : CD92/Julia Brechler

 

Pour la première année du dispositif, 64 projets dans 28 collèges des Hauts-de-Seine ont obtenu une médaille récompensant une action concrète en faveur du développement durable.

La première édition des MEDDAILLES a rendu son verdict. Ce dispositif, qui remplace les Trophées IDEES Junior depuis septembre dernier, a récompensé vingt-huit collèges qui ont présenté une candidature pour une ou plusieurs actions. Le jury a attribué 64 médailles d’or, d’argent ou de bronze. « Nous avons touché au total près de six mille élèves. Dans ce contexte sanitaire, c’est une vraie réussite, nous sommes ravis », constate Christian Lauro, le président de ce jury 2021. Ces médailles valorisent les actions selon deux critères : le métal récompense le niveau d’implication des élèves dans l’action et le nombre de cercles (de un à trois) est proportionnel au nombre d’élèves impactés par le déploiement de l’action. Pour cette première édition dans ce format, les collégiens pouvaient candidater dans dix catégories relatives au développement durable et ont donc proposé des projets très variés allant de la mise en place d’une exposition à des formations à l’apiculture en passant par l’organisation de clean walks pour nettoyer les rues de leurs déchets.

Parmi les établissements récompensés, ceux qui ont remporté une médaille d’argent ou d’or (62 projets en tout) étaient invités à participer au prix du jury, remis en juin dernier. Une dizaine de collèges ont présenté leur projet dans une vidéo avec un temps imparti de cinq minutes. « Nous avons jugé le ton, la mise en scène, le nombre d’élèves impliqués et le rayonnement de l’action », reprend Christian Lauro. Le collège Louis-Blériot de Levallois-Perret l’emporte avec « Blériot & les éco-responsables », son concours de maquettes et d’affiches autour du développement durable et de l’évolution de la ville. Ce projet, qui a mobilisé une quarantaine d’élèves, obtient une récompense de 5 000 euros. 

M.L.B.
www.hauts-de-seine.fr/environnement/meddailles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *