Posté dans Tribunes libres

Merci aux Alto-Séquanais de nous avoir renouvelé leur confiance

Les 20 et 27 juin derniers, nos concitoyens ont voté pour les binômes qui vont désormais les représenter au sein de notre conseil départemental pour les sept prochaines années. À l’issue du second tour et après une campagne menée tambour battant dans des conditions singulières, nos formations de droite, que certains disaient disparues, ont obtenu une large majorité avec 17 cantons sur les 23 que compte notre département. Nos sensibilités ont su se rassembler autour des valeurs que nous partageons pour mener ensemble le projet de mandature du président Siffredi.

Cette majorité renouvelée est marquée par une présence importante de maires : douze, soit un tiers des édiles de notre département – ce qui confirme l’importance du couple commune-Département.

S’il en était encore besoin, ce duo-partenaire a prouvé, pendant la crise sanitaire, sa pertinence, son efficacité et son agilité, pour agir vite et bien. Il est appelé à jouer un rôle majeur dans le sursaut démocratique que nous appelons de nos vœux, attentif aux réalités du terrain et aux attentes, immenses, de nos concitoyens. Nous veillerons à ce que nos compétences soient préservées, et même renforcées, dans le cadre d’un nouvel acte de décentralisation dont notre pays a plus que jamais besoin. Notre partenariat efficace et de qualité avec les communes nous permet de répondre aux exigences qui sont les nôtres : ne laisser personne sur le bord de la route.

Le 1er juillet, notre assemblée a renouvelé sa confiance à Georges Siffredi à la tête de notre Département lors de sa séance d’installation. Notre engagement à ses côtés sera sans faille pour améliorer le cadre de vie de nos concitoyens, œuvrer pour les populations les plus démunies, contribuer au fonctionnement des établissements scolaires et à l’épanouissement de nos collégiens, faciliter les mobilités ou encore participer au développement d’infrastructures dans les domaines sportifs et culturels.

Ce nouveau mandat trace une feuille de route cohérente et ambitieuse marquée par trois priorités : le renforcement de nos solidarités et de notre lien de proximité avec les Alto-Séquanais ; le développement de notre attractivité, par une politique d’investissements déterminée, au service de la qualité de vie, de la croissance et de l’emploi ; l’exigence d’un développement harmonieux et durable, sans a priori dogmatique, dans la mise en œuvre de l’ensemble de nos politiques publiques.

Aujourd’hui, l’assemblée départementale compte 34 élus sur 46 pour la majorité, parmi lesquels de jeunes élus, signe que la relève est là. Quatre nouveaux maires rejoignent les rangs de notre majorité : Jean-Yves Senant, maire d’Antony, Agnès Pottier-Dumas, maire de Levallois-Perret, Jean-Christophe Fromantin, maire de Neuilly-sur-Seine et Guillaume Boudy, maire de Suresnes.

Notre attachement à ce territoire est sans faille. Nos décisions, dans tous les domaines où nous intervenons pour faciliter la vie quotidienne de nos concitoyens, seront déterminées et objectives pour améliorer constamment les services qui leur seront proposés.

Cette nouvelle mandature nous laisse de très belles perspectives : accompagnement renforcé des communes pour augmenter les capacités d’accueil de la petite enfance, projets novateurs en faveur de l’autonomie, égalité des chances, soutien à notre jeunesse, partage de la culture, renforcement des cohésions sociales, soutien au sport de haut niveau, politique accrue d’investissement (2,5 milliards d’euros au cours des prochaines années pour continuer à améliorer le cadre de vie de nos concitoyens et contribuer à la relance de notre pays)…

Grâce à chacune et chacun d’entre vous, nous aurons à cœur de mener une politique ambitieuse pour le Département des Hauts-de-Seine. Vous nous avez fait confiance, à nous de poursuivre le travail engagé.

Facebook : Groupe-de-la-majorité- départementale-des-Hauts-de-Seine Twitter : @Majorite92 
Photo : Julia Brechler

Mettre les moyens du Département au service du social

Notre nouvelle assemblée départementale réunit des élus qui, au mieux, n’ont rassemblé qu’un peu plus du quart des suffrages des électeurs inscrits sur les listes électorales. Cette abstention massive est un séisme électoral qui ébranle notre démocratie.

Que vaut le fait majoritaire quand son expression est minoritaire ?

Les causes de cette apathie démocratique sont multiples. Elle est la conséquence de la concentration du pouvoir dans les mains du seul Président de la République. Pourquoi continuer de voter localement alors que seul le scrutin présidentiel confère la légitimité ?

Cette relégation des collectivités s’accompagne de leur mise sous tutelle fiscale et organisationnelle. Cette curatelle a fini par persuader les électeurs que nos capacités de décision étaient réduites à peu de choses. Pourquoi élire un conseiller départemental si le rôle du Département est restreint à l’accompagnement de politique décidée ailleurs et toujours plus haut ?

Notre première mission de nouveaux élus est de renouer le lien rompu entre le citoyen et notre collectivité. Nous sommes persuadés que le couple formé par l’association de la commune et du Département demeure une base ferme de cette reconstruction, car ces deux collectivités permettent de renforcer la proximité avec les populations et donc de rendre visible leur utilité et le travail des élus.

C’est pour cette raison que nous restons opposés à la fusion des deux Départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines. Rapidement, il convient d’apprécier les bénéfices concrets pour nos concitoyens de la création de l’établissement public interdépartemental et d’évaluer l’efficience avec laquelle il a assuré les missions que lui ont confiées les deux Départements.

Dans cette nouvelle assemblée, les élus de notre groupe travailleront pour que notre collectivité satisfasse le contrat social républicain en réalisant concrètement l’égalité des droits pour le bénéfice de toutes les populations.

Notre Département n’est pas une entreprise qui délivre des services, mais une institution qui assure des missions. Il a donc le devoir de favoriser l’accès du plus grand nombre à des prestations sociales.

Le Département des Hauts-de-Seine a les moyens financiers de cette nouvelle ambition.

Photo : Julia Brechler

Trois cantons gagnés !! Écologistes et socialistes rassemblés

L’issue de l’élection départementale a marqué un véritable regain de vitalité des forces de gauche et écologistes dans les Hauts-de-Seine. Face à ceux qui pensaient qu’elles étaient en voie de disparition, nous avons su démontrer le contraire en gagnant les trois cantons de Châtillon/Fontenay-aux-Roses, Colombes 1 et Montrouge/Malakoff.

Cette belle victoire nous honore et nous oblige. Elle est la marque du lien de confiance tissé avec les habitantes et les habitants de nos cantons respectifs. Mais, face à une abstention forte, nous devons retrouver le chemin d’une vie démocratique revivifiée.

Ensemble, nous avons posé lors de cette campagne les jalons d’une gauche rassemblée, à la fois respectueuse de ses différences et capable de reconnaître qu’elle partage une vision, des priorités et des valeurs, qui demain devront convaincre une majorité de citoyens dans notre pays. C’est dans cette dynamique et ce même esprit que le groupe « Écologistes et Socialistes » que je préside, agira au sein de l’assemblée départementale.

Face aux inégalités amplifiées par la crise sanitaire, sociale, économique et écologique mais aussi par la politique menée par la droite dans ce département, nous nous mobiliserons pour que le Département des Hauts-de-Seine devienne véritablement un territoire solidaire, inclusif et écologique qui porte les solutions du quotidien à tous les âges de la vie, un Département qui protège, innove, construit de nouvelles solidarités pour l’accompagnement des plus fragiles. Il faut que cesse le sacrifice de la qualité des services rendus à la population sur l’autel de la fusion Yvelines/Hauts-de-Seine, en redonnant du sens au travail des agents dans un cadre de proximité avec les Alto-Séquanaises et Alto-Séquanais. Nous allons préparer l’avenir des Hauts-de-Seine avec un territoire plus écologique et plus durable, apportant des réponses à l’urgence climatique par la diversité des modes de déplacements, la préservation des ressources et de la biodiversité, par l’accompagnement des villes dans la transition écologique et énergétique.

Nous serons une opposition constructive, engagée pour une politique socialement juste et écologique dans un département qui a les moyens financiers de telles ambitions. l

Photo : Julia Brechler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *