Posté dans Les échos
INSTITUTION

EPI 78-92 : UN BUDGET 2022 SOUS LE SIGNE DE LA STABILITÉ

Georges Siffredi et Pierre Bédier lors du conseil d’administration de l’EPI Yvelines/Hauts-de-Seine le 27 janvier à Vélizy.
Photo : CD92/Olivier Ravoire

L’établissement public interdépartemental qui regroupe Hauts-de-Seine et Yvelines poursuit sa démarche d’amélioration du service rendu à l’usager et d’économies d’échelle.

Une enveloppe de 16,3 millions d’euros, équivalente à celle de l’année précédente, a été approuvée pour 2022 au profit des trois compétences d’intérêt interdépartemental : la voirie, l’adoption et l’archéologie préventive. Une preuve, selon le président de l’EPI, Pierre Bédier, « que la politique d’économies d’échelle produit ses effets, puisque l’on agit davantage chaque année à budget constant ». Identique également, la clé de répartition, sans dépenses ni personnel supplémentaires avec 8,5 millions d’euros pour les Hauts-de-Seine et 5,7 millions pour les Yvelines. L’entretien et l’exploitation des 1 900 kilomètres de réseau routier mobilise l’essentiel des dépenses avec 15,1 millions d’euros. Le service de l’adoption (117 000 euros) est devenu le plus important de France. Le service d’archéologie préventive, doté d’un budget annexe de 1,5 million d’euros, va évoluer en 2022 pour prendre la forme d’un syndicat mixte ouvert en vue d’une meilleure réactivité et d’un accès plus aisé des aménageurs à l’offre.

Depuis sa création en 2016, l’EPI 78-92 a amorcé une dynamique de coopération interdépartementale renforcée : « Par cette démarche volontaire, exprimée par l’EPI mais aussi par des satellites comme Citallios (Société d’économie mixte d’aménagement, Ndlr), nous avons démontré que des réformes simples, audacieuses et connectées à la réalité sont efficaces dans la conduite de politiques publiques au service des Yvelinois et des Alto-Séquanais », a souligné Pierre Bédier. 

Pauline Vinatier

MARCHÉS PUBLICS

LE DÉPARTEMENT LABELLISÉ

Les Hauts-de-Seine viennent d’obtenir à l’unanimité le label « Relations fournisseurs et achats responsables », le seul octroyé à ce jour par les pouvoirs publics dans ce domaine.

Les entités publiques ou entreprises ayant fait preuve de relations durables et équilibrées avec leurs fournisseurs peuvent recevoir ce label qui répond à une charte rassemblant plus de 2 000 signataires autour de dix engagements phares : assurer une relation financière responsable, intégrer les problématiques de responsabilité environnementale et sociétale dans les marchés ou encore identifier les situations de dépendance réciproque… Premier et seul label décerné par les pouvoirs publics en la matière, pour une durée de trois ans, le label « Relations fournisseurs et achats responsables » (RFAR) fait l’objet d’une évaluation annuelle sur la base de critères certifiés par l’Afnor. Les Hauts-de-Seine viennent de l’obtenir à l’unanimité et sans réserve. Cette attribution confirme un engagement de longue date auprès des fournisseurs. Il s’inscrit en effet dans le prolongement du label « Relations fournisseurs responsables » que le Département fut la première collectivité à obtenir en 2017. Avec ce label, les Hauts-de-Seine souhaitent amplifier leur démarche d’ouverture sur le monde économique, notamment les TPE et PME. Les marchés publics constituent en effet un important levier pour l’emploi et la transition énergétique. 

P.V.
www.hauts-de-seine.fr

HANDICAP

DES SOLUTIONS INNOVANTES POUR L’HÉBERGEMENT

Le Département se mobilise avec l’ARS Île-de-France et les acteurs du handicap dans le cadre du plan national de prévention des départs en Belgique.

Déployer des places en établissement pour les adultes en situation de handicap, imaginer des solutions d’habitat accompagné pour les adultes en situation de handicap et créer des unités résidentielles spécialisées dans l’accueil d’adultes avec troubles du spectre de l’autisme, tels sont les objectifs du plan de prévention des départs non souhaités en Belgique. La région Île-de-France est en effet aujourd’hui celle qui dispose du plus faible taux d’équipements pour adultes en situation de handicap, un manque de réponses qui conduit à des ruptures brutales d’accompagnement et à la présence, fin 2019, de plus de 2 800 adultes franciliens dans des établissements belges.

Lancé en mars 2021 avec le soutien des huit conseils départementaux, ce plan de prévention veut donc réduire ce phénomène. Après un diagnostic territorial effectué dans chaque département en mai dernier afin d’identifier les besoins prioritaires, le plan a rendu ses résultats avec 111 projets retenus et 1 661 nouvelles places à l’échelle régionale, 23 projets et 305 places dans les Hauts-de-Seine.

Parmi certaines de ces solutions innovantes, on retrouve celle d’un établissement d’accueil médicalisé « hors les murs » pour accueillir des adultes autistes de manière inclusive ou encore une équipe mobile qui interviendra à domicile auprès des personnes sans solution ou dans des établissements sanitaires et médico-sociaux dans lesquels les professionnels ne sont pas encore suffisamment formés.

Le Département participe à ce plan de prévention à hauteur de 5,5 MÄ dédiés à la création d’une centaine de places en établissement d’accueil médicalisé supplémentaires sur le territoire et 906 000 euros pour le développement de services médicalisés d’accompagnement des personnes à leur domicile. Ces solutions viendront en plus du Foyer d’accueil médicalisé interdépartemental de Bécheville, ouvert en octobre dernier avec 116 places pour les personnes sans solution d’hébergement adaptée.

Mélanie Le Beller
www.hauts-de-seine.fr

NUMÉRIQUE

UN PORTAIL DOCUMENTAIRE DÉPARTEMENTAL

Ce catalogue permet d’effectuer des recherches et de localiser près de 70 000 documents conservés dans les six bibliothèques et centres de documentation départementaux.

Histoire, littérature, beaux-arts, jardins, photographie… Les quelque 70 000 documents référencés sur le nouveau portail témoignent de la grande richesse patrimoniale du département. Novice ou initié, chacun peut effectuer ses recherches en ligne et localiser l’ouvrage de son choix grâce à cet outil réunissant les catalogues de six bibliothèques et centres de documentations départementaux : bibliothèques des Archives départementales, André-Desguine, Boris-Souvarine, musées départementaux du Domaine de Sceaux et Albert-Kahn, fonds de la Maison de Chateaubriand. Le portail donne toutes les informations en vue d’une consultation sur place des ouvrages et permet aussi d’accéder directement à certaines ressources numérisées comme des incunables, cartes postales ou photographies. Enfin des dossiers thématiques richement illustrés, mis en ligne progressivement, valorisent l’histoire locale : bibliographies autour d’ouvrages remarquables, présentation d’un écrivain, mise en avant d’un événement… 

P.V.
bibliotheques.hauts-de-seine.fr

JEUNESSE

LA GÉNÉRATION 2024 DANS LE TEMPLE DU HAUT NIVEAU

Photo : CD92/Olivier Ravoire

 

À l’occasion de la semaine olympique et paralympique, des jeunes venus de toute la région parisienne ont bénéficié en janvier d’une grande journée de découverte au Creps Île-de-France à Châtenay-Malabry.





Brooklyn step et figures au sol, sur fond de hip-hop… Au côté du basket, du tennis de table, de l’escrime ou du judo, le breakdance s’est invité au Centre de ressources, d’expertise et de performance sportive d’Île-de-France (Creps) dans le cadre de la semaine olympique et paralympique (SOP). En 2024, il rejoindra le rang des disciplines olympiques. Rencontres avec des sportifs handisport, tests de performance, course d’orientation étaient aussi proposés pour une découverte ludique de cette institution où s’entraînent de nombreux athlètes de haut niveau.  La thématique 2022, « le sport pour l’environnement et le climat », a par ailleurs conduit à sensibiliser cette  « Génération 2024 » à l’impact environnemental du sport. « Cette manifestation répond pleinement à nos priorités, affirme Nathalie Léandri, vice-présidente chargée de l’éducation. Nous sommes convaincus que le sport constitue un excellent vecteur d’éducation, de partage et de citoyenneté et qu’il favorise l’intégration de tous. » D’ici à 2028, le Département prévoit d’injecter 210 millions d’euros en soutien au tissu sportif et aux athlètes et pour les infrastructures. Le territoire abrite deux grands sites de compétition, le stade départemental Yves-du-Manoir, à Colombes, et la Paris La Défense Arena de Nanterre, quatre d’entraînement, ainsi qu’une quarantaine de sites de préparation, parmi lesquels le Creps Île-de-France. 

P.V.

DÉVELOPPEMENT DURABLE

DES SOLUTIONS POUR « AMÉNAGER AVEC LA PLUIE »

Photo : CD92/Julia Brechler

 

Un appel à contributions en vue d’aménagements rétablissant le cycle naturel de l’eau est ouvert jusqu’à fin mars, à l’initiative des acteurs de l’assainissement francilien parmi lesquels le Département.

Cent soixante terrains de football par jour : c’est la surface rendue imperméable par l’urbanisation en France ces trois dernières décennies. Problème, les eaux de pluie qui ne peuvent plus s’infiltrer ou s’évaporer rejoignent alors les canalisations et contribuent aux inondations et débordements polluants. Avec l’appel à contribution « Aménageons avec la pluie », les acteurs de l’assainissement franciliens – Départements de petite Couronne, ville de Paris, Métropole ou le Siaap qui gère l’assainissement, ministère de l’Écologie, Agence de l’Eau – entendent contribuer à inverser cette tendance et anticiper la mise en place d’une baignade en Marne et en Seine à partir de 2024. Les projets, émanant d’entreprises, de collectivités ou de particuliers, doivent participer à une gestion à la source de l’eau de pluie, « au plus près de là où elle tombe », pour limiter les volumes collectés. Il peut s’agir d’aménagements ou de réaménagements ou d’actions incitatives conduisant à des réalisations concrètes. Une exemplarité est attendue en matière d’intégration paysagère, de valorisation des eaux de pluie, de pratiques innovantes de concertation voire de participation citoyenne et d’appropriation des aménagements par les riverains. Les lauréats bénéficieront d’un accompagnement technique et d’une valorisation de leur projet. 

Pauline Vinatier
www.demarchessimplifiees.fr/commencer/amenageons-avec-la-pluie-2021

Les commentaires sont fermés.