Posté dans Urbanisme

Le Généric, c’est chic

Des mobiliers urbains innovants seront installés à partir de septembre et pour un an sur la dalle de Paris La Défense, à l’occasion de la quatrième biennale Forme Publique.

Ces quatre « objets urbains non identifiés » ne devraient pas passer inaperçus auprès des usagers du quartier. C’est le but de l’opération mise en place par l’établissement public Paris La Défense : pendant un an, touristes, salariés, étudiants, sont invités à expérimenter ces prototypes à échelle 1, conçus pour répondre aux usages spécifiques d’un quartier sans équivalent en région parisienne. « L’immense espace piéton dont nous disposons fait du quartier un lieu idéal pour se rencontrer. Il nécessite cependant les mobiliers urbains et l’équipement pour accueillir et susciter cette vie. Et qui de mieux placés pour les tester que ceux qui les utiliseront au quotidien ? », explique Marie-Célie Guillaume, directrice générale de Paris La Défense. Après une première édition en 2012 dédiée aux usages, une seconde en 2014 sur le thème du « Plug-in », une troisième en 2016 autour du « Village Global », « Le Généric », choisi pour cette quatrième biennale traduit un double enjeu : allier design et technique industrielle, afin d’obtenir des mobiliers robustes, faciles à entretenir, et donc à répliquer. Au sein des équipes de créatifs sélectionnées fin 2018 figurent architectes, designers, plasticiens, paysagistes mais aussi industriels. Pour la première fois, l’objectif est en effet de déployer l’un de ces quatre prototypes sur l’ensemble du site. Sélection prévue à l’automne 2020, après un an d’expérimentation.

PV.
www.ladefense.fr 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *