Posté dans Les échos
Collèges

UN SOUTIEN AUX STAGES DE 3e

Photo : CD92/Julia Brechler

 

Le Département propose des stages collectifs multi-métiers au Domaine de la Vallée-aux-Loups, ainsi qu’un outil de géolocalisation des entreprises présentes à proximité des établissements .





Le Département se mobilise pour les stages de 3e des collègiens. Issus des établissements de Meudon, Châtenay-Malabry et Antony, les élèves vont découvrir cette fois le Domaine de la Vallée-aux-Loups et les différents métiers liés à l’environnement, au jardin, à l’horticulture, au paysage, à l’accueil et la surveillance. Initié par la direction de l’éducation et de la citoyenneté, en lien avec l’Éducation nationale, un stage collectif multi-métiers avait été organisé en 2019 au Domaine départemental de Sceaux (notre photo) : une expérimentation plébiscitée par les jeunes dont les familles n’ont pas toujours le réseau pour trouver des stages intéressants. « Cette première expérience professionnelle, même si c’est de l’observation, n’est pas à minimiser, explique Nathalie Léandri, vice-présidente du Département chargée de l’éducation et du numérique éducatif. Ces stages peuvent être la source d’une première envie d’orientation professionnelle et susciter des vocations. C’est l’occasion de sortir de sa commune, parfois pour la première fois. J’y attache une grande importance. »

Nouveauté cette année, le Département a créé un outil de géolocalisation des entreprises présentes autour du collège pour permettre aux élèves de les identifier et faciliter leur recherche de stages. Le logiciel est en cours de diffusion auprès des médiateurs des collèges, des directeurs de Segpa (sections d’enseignement général et professionnel adapté) et des classes préparatoires aux lycées professionnels. « Le Département a également voté le financement de la carte Imagin’R pour les collégiens boursiers et notre appel à projets Ermès sur les thèmes du bien-être des élèves, de la persévérance scolaire et de la citoyenneté, obtient de très bons retours, note Nathalie Léandri. C’est à nous d’aller vers les jeunes, en travaillant avec les ressources locales disponibles, et valoriser leur estime de soi. » 

Laurence De Schuytter

Institution

EPI : STABILITÉ BUDGÉTAIRE POUR 2022

CD92/Willy Labre

Créé en 2016 par les Hauts-de-Seine et les Yvelines, l’établissement interdépartemental (EPI) a présenté des orientations budgétaires dans la continuité de l’année 2021.

À compétences constantes, budget constant. Le débat d’orientations budgétaires présenté mardi 30 novembre lors du conseil d’administration de l’EPI 78-92 s’est inscrit dans la continuité des années précédentes. Pour cette année, ce sont donc près de 16,2 MÄ qui sont alloués au fonctionnement de l’établissement public, comme pour 2021. La participation des deux Départements est stable elle aussi : 6,2 MÄ pour les Yvelines, 8,8 MÄ pour les Hauts-de-Seine. « Le choix politique de la stabilité montre bien la bonne gestion de cet établissement, cohérente avec celle de nos deux Départements », souligne Pierre Bédier, président de l’EPI 78-92. L’entretien et l’exploitation des 1 910 km de réseau routier interdépartemental reste le poste de dépenses principal avec 12,9 MÄ.

Le service d’archéologie préventive bénéficiera également d’un budget stable mais ses missions sont étendues puisqu’il va se constituer en une société d’économie mixte (Sem). Cette évolution permettra, par exemple, l’adhésion de communes et d’intercommunalités qui voudront bénéficier du travail de diagnostic et de fouilles de la Sem sur le territoire interdépartemental. « Elle va leur permettre d’avoir un interlocuteur plus souple, plus rapide, moins administratif, poursuit Pierre Bédier. Ce service est absolument indispensable pour chaque projet de construction comme des logements, une route voire même une simple piste cyclable. On ne fait pas de l’archéologie pour faire de l’archéologie. » Cette évolution a été approuvée lors des séances publiques respectives des deux assemblées départementales. 

M.L.B.
www.78-92.fr

Innovation

Innovation HAUTS-DE-SEINE ET YVELINES LAURÉATS DES TROPHÉES DE LA COMMANDE PUBLIQUE

Photo : CD92/Julia Brechler

La direction de la commande publique des deux Départements a été mutualisée pour réaliser des économies d’échelle.

Le site internet achatpublic.com, en partenariat avec le ministère de la Transition écologique et solidaire, a désigné les deux collectivités franciliennes lauréates des trophées 2021. Plusieurs éléments ont été soulignés : une politique d’achat interdépartementale mutualisée, la convergence des pratiques professionnelles, la création de référentiels communs et le déploiement d’un logiciel partagé de gestion des marchés.

Le jury du trophée a également apprécié l’efficacité administrative, la visibilité interdépartementale donnée aux appels d’offre et la tenue d’ateliers de conception et de paramétrage. « Le prix remporté aujourd’hui est le fruit de l’engagement des équipes interdépartementales, s’est félicité Jérôme Dian, le directeur général des services du Département des Hauts de Seine. Il est emblématique de l’ambition commune de nos deux Départements de rechercher constamment l’efficience de l’action publique ». 

Laurence De Schuytter
hauts-de-seine.fr

Entreprises

L’OPEN INNOVATION TISSE SA TOILE

Photo : CD92/Stephanie Gutierrez-Ortega

 

Après la crise, revient le temps de l’innovation… La Chambre de Commerce et d’Industrie et le Département lancent le réseau Open H’Innov, ouvert « à tout acteur souhaitant élargir son écosystème ».





Sérendipité : le mot revient constamment pour décrire « Open H’Innov ». Autrement dit, l’ouverture à l’inconnu, au hasard, aux rencontres qui font des étincelles ! Avec un tissu de 150 000 entreprises, les conditions sont réunies sur le territoire pour créer ces synergies. « Il y a cinq ans, nous avions commencé à travailler sur l’innovation. Entre temps, il y a eu le Covid. Aujourd’hui, cette démarche est nécessaire à la reprise », estime le président de la CCI Hauts-de-Seine, Patrick Ponthieu. Premiers des trois volets de cette démarche d’open innovation, une plateforme « Connect H’Innov », pour faire le lien entre les adhérents – « au printemps, l’objectif est d’avoir passé la barre des cent ». Mais aussi des visites de terrain, les « H’Innov Tour », en alternance une fois par mois avec des événements de networking, les « Happy H’Innov », chez seize partenaires, parmi lesquels de grands groupes industriels. « Le but est de proposer des focus sur des sujets sérieux lors des H’Innov Tour et des pas de côté plus chaleureux à l’occasion des Happy H’Innov », explique William Prost, directeur de la CCI. À ceci s’ajoute « Boost Innovation » programme dans le programme destiné aux TPE/PME « orphelines de l’innovation ».

Le Département apporte 100 000 euros à cette démarche, soit 50 % du montant total. « Pendant la crise, nous avons accordé trente millions d’euros à la relance économique. Avec Open H’Innov, nous poursuivons notre action en faveur des entreprises alto-séquanaises », souligne Denis Larghero, vice-président du Département en charge de l’attractivité du territoire et du développement numérique. 

P.V.
www.entreprises.cci-paris-idf.fr

Aménagement

À NANTERRE, LE NOUVEAU VISAGE DE LA RD 914

Photo : CD92/Stephanie Gutierrez-Ortega

 

La première étape de la requalification en boulevard urbain du boulevard de La Défense (RD 914) est achevée. D’ici 2025, l’ensemble de l’itinéraire sera mis en service.

Entre les ponts Célestin-Hébert et Aimé-Césaire, la RD 914 donne à présent un aperçu du projet d’ensemble qui s’étendra sur 1,4 kilomètre, entre l’avenue François-Arago, à Nanterre, et le boulevard Circulaire, à Puteaux et Courbevoie : celui d’un boulevard urbain faisant une place à l’ensemble des usagers au-delà des seuls automobilistes. Premier changement, la mise à double sens du boulevard qui devrait soulager la circulation sur les autres axes du quartier. Autre évolution, la place faite aux circulations douces : trottoirs confortables,  passages sécurisés pour les piétons ainsi qu’un itinéraire bidirectionnel continu pour les cyclistes. Pour la sécurité de tous et afin de créer une atmosphère conviviale, les stationnements et l’éclairage ont été revus. Dernière touche apportée en décembre, les plantations – arbres d’alignement, terre-plein végétalisé. Sur les deux autres tronçons, entre l’avenue François-Arago et le pont Célestin-Hébert (400 mètres) et entre le pont Aimé-Césaire et le boulevard Circulaire (600 mètres), les travaux se poursuivent. Une mise en service progressive est prévue d’ici 2025. Cette requalification du boulevard de La Défense accompagne la mutation de ce secteur situé à l’arrière de l’Arche – ensembles immobiliers (Vinci, immeuble Origine), quartier des Groues,  arrivée des gares Eole et de la ligne 15 Sud du Grand Paris Express… 

P.V.

Voirie

SURVEILLANCE ACCRUE PENDANT L’HIVER

Photo : CD92/Julia Brechler

Jusqu’au 14 mars, près de 1 560 km de routes interdépartementales sont contrôlés dans le cadre des missions interdépartementales de viabilité hivernale.

Les Départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines ont mis en place leur gestion des routes pendant la période hivernale. Objectif : maintenir, malgré la neige et le verglas, des conditions minimales de circulation et assurer le retour à la normale en cas d’événement climatique.

Jusqu’au 14 mars, ce sont ainsi 160 agents de la voirie de l’Établissement public interdépartemental – le gestionnaire des 1 560 km de routes des deux territoires – qui sont mobilisables, dont 40 placés en astreinte 24h/24, prêts à intervenir à tout instant à bord des 32 saleuses équipées de lames de déneigement. Première étape, lorsque les températures avoisinent les 0°C avec un risque de verglas localisé. Dans ce cas, des sorties de nuit sont réalisées avec un léger salage des voies. Puis, si les conditions le nécessitent, un suivi météo quotidien et une surveillance du réseau routier par patrouillage sont réalisés. En fonction de l’évolution des conditions météo et de l’état de la surface des chaussées, un traitement par salage ou raclage en cas de neige sera effectué. Près de 4 000 tonnes de sel sont d’ailleurs stockées sur l’ensemble des dépôts, et des réapprovisionnements réalisés tout au long de l’hiver. 

M.L.B.
www.78-92.fr

Les commentaires sont fermés.