Posté dans Tribunes libres

Accompagner nos collégiens sur le chemin de la réussite

Au cours de la dernière année scolaire, extraordinaire au sens propre du terme, notre Département a montré tout autant sa capacité d’adaptation que sa capacité d’anticipation. Nous pouvons être fiers de la mobilisation dont chacun a su faire preuve, avec l’ensemble de la communauté éducative, au service d’un même objectif à l’esprit : ne laisser aucun élève sur le bord du chemin.

Cet objectif est assurément au cœur de nos engagements en cette rentrée scolaire et, pour favoriser la réussite et l’épanouissement de tous les collégiens, nous continuons de miser sur l’audace et l’inventivité. C’est ainsi que nous poursuivrons le déploiement d’équipements innovants et d’objets connectés.

Des kits de drones éducatifs aux matériels ergonomiques pour les élèves à besoins éducatifs particuliers, en passant par les packs sciences et les packs vidéo, ce sont 277 équipements innovants dont vont bénéficier les équipes pédagogiques, en complément du parc informatique existant.

Cette exigence d’innovation vise aussi à toujours mieux accompagner les élèves les plus vulnérables. Ainsi, depuis deux ans, nous avons mis huit robots de télé-présence à la disposition d’élèves hospitalisés ou en longue convalescence, afin qu’ils puissent poursuivre leur scolarité et rester en contact avec leur classe et leurs enseignants. Après deux années d’expérimentation, nous constatons combien ces dispositifs sont bénéfiques et, conformément à l’engagement pris par le président Georges Siffredi, nous les étendrons pour que tous les élèves qui en ont besoin puissent en bénéficier. Nous avons également décidé de soutenir le projet « Des mains et des sourires », porté par l’association e-Nable France, qui proposera aux collèges volontaires, équipés d’une imprimante 3D, de concevoir et fabriquer des prothèses pour les enfants souffrant d’une agénésie. Au-delà de l’accompagnement, ce projet a vocation à favoriser le plus durablement possible l’inclusion de l’enfant dans l’établissement.

Plus que jamais, notre Département est attentif à sa jeunesse. Grâce au Pass+ Hauts-de-Seine/Yvelines, 300 000 jeunes de l’entrée en 6e jusqu’à leur majorité bénéficient d’une aide financière de 80 Ä (100 Ä pour les boursiers) pour la pratique d’activités sportives et culturelles. Ce pass permet en outre l’accès à la restauration scolaire, aux bons plans et à un service de soutien scolaire en ligne gratuit. Pour la deuxième année consécutive, nous avons décidé de reporter les montants non consommés cette année sur la dotation de l’année 2021-2022.

Par ailleurs, dès la première séance publique qui s’est tenue après le renouvellement de l’assemblée départementale, le 13 juillet, nous avons voté une aide pour la prise en charge de la carte de transport Imagin’R des collégiens boursiers. Avec ce nouveau dispositif, opérationnel à la rentrée, le Département participera au financement de cette carte à hauteur de 50%, 75% ou 100%, en fonction du niveau de bourse perçu par les élèves.

Concernant la restauration scolaire, nous avons décidé d’étendre progressivement l’expérience-pilote conduite en 2020 au collège Romain-Rolland au Plessis-Robinson, avec l’approvisionnement et la préparation des repas sur place : dès cette année, les collèges Georges-Pompidou à Courbevoie et Albert-Camus à Bois-Colombes auront recours à la production sur place, et seront rejoints par sept établissements supplémentaires en 2022.

Enfin, notre Département conduit une politique d’investissement très ambitieuse pour ses collèges. La Fontaine du Roy à Ville-d’Avray est en travaux mais l’établissement restera ouvert. Henri-Wallon à Malakoff bénéficiera à partir du printemps 2022 de travaux de reconstruction et Anne-Franck à Antony entamera une réhabilitation du rez-de-chaussée et une végétalisation de la cour. Soucieux du confort des collégiens au quotidien, le Département travaille à l’amélioration des performances énergétiques de ses établissements. L’objectif est d’atteindre une réduction des consommations de l’ordre de 30 % et, ainsi, d’anticiper les obligations en matière d’économie d’énergie fixées par la loi de transition énergétique.

Nous souhaitons aux 75 605 collégiens alto-séquanais une très belle rentrée scolaire : le Département sera à leurs côtés, pour les accompagner sur le chemin de la réussite.

Facebook : Groupe-de-la-majorité- départementale-des-Hauts-de-Seine Twitter : @Majorite92 
Photo : Julia Brechler

Une politique ambitieuse pour les collégien.ne.s

Après deux ans de perturbations majeures dans le système scolaire, la mise en place de conditions d’enseignement de qualité afin de rattraper le retard accumulé devrait occuper le gouvernement en cette rentrée scolaire. Ce n’est, semble-t-il, pas sa priorité. Pourtant, la crise a été un catalyseur de l’inégalité entre les élèves de la maternelle à l’enseignement supérieur. Il faut en tirer les leçons et proposer une tout autre politique de l’éducation au niveau national mais aussi au niveau de notre Département.

La nouvelle majorité départementale qui a en charge les collèges a fait des annonces concernant ceux-ci ainsi que pour les collégiens des Hauts-de-Seine mais ce n’est pas suffisant.

En effet, comment accepter que seuls quelques collégiens boursiers pourront bénéficier de la prise en charge à 50 % du Pass Imagine R après leur avoir supprimé, en catimini, en 2016, alors que cela représentait la somme de 170 000  ?

Notre groupe demande que tous les jeunes des Hauts-de-Seine puissent bénéficier de cette prise en charge.

Une mesure que nous défendons car elle permettrait de soutenir le pouvoir d’achat de la jeunesse mais aussi faciliter leurs déplacements en transports collectifs pour leurs études, pour participer à des activités périscolaires, culturelles ou sportives et faciliter leur insertion dans la vie professionnelle.

Le Département en a les moyens financiers avec ses 560 millions d’euros annuels d’excédent budgétaire.

De la même façon notre groupe continuera de demander

  •  La revalorisation de la dotation de fonctionnement des collèges qui stagne depuis 2015 ;
  •  La révision du barème de l’aide sociale à la restauration afin d’éviter que 75 % des familles payent le tarif maximum, en augmentant le nombre de tranches de 1 à 10 ;
  •  La révision du mode de gestion privé de la restauration scolaire, afin de favoriser une nourriture de qualité, bio et en circuit court ;
  •  L’implication plus volontaire du Département pour éduquer les jeunes à l’environnement et au développement durable ;
  • La poursuite du plan de rénovation énergétique des collèges.

Le Département doit s’investir réellement, aux côtés de l’Éducation nationale, pour la réussite éducative de tous les jeunes des Hauts-de-Seine. Notre groupe y veillera.

Photo : Julia Brechler

Pour de vrais « éco-collèges »

À l’heure de la rentrée scolaire, nous devons être attentifs aux séquelles laissées par la crise sanitaire sur nos enfants (cours à distance ou supprimés…) et saluer l’éternel dévouement des enseignants, qui continuent de remplir leurs multiples missions malgré l’adversité.

Les annonces faites par le Département, sur la végétalisation des collèges et la mise en place de circuits courts pour les cantines, laissent enfin augurer d’une prise de conscience de la majorité actuelle. C’est une victoire pour le groupe « Écologistes et Socialistes » qui a été écouté.

Notre groupe défend le droit des enfants à un environnement sain et à de bonnes conditions d’apprentissage.

Pour atteindre ces objectifs, les investissements devraient être intégrés dans un plan global d’éducation au développement durable dans chaque collège. Nous appelons à planifier, sur les six prochaines années, l’allocation de moyens pour : plus d’autonomie énergétique ; la préservation de l’eau et sa récupération ; les mobilités douces ; une alimentation sans résidus de pesticides ni viandes importées élevées aux antibiotiques ; la lutte contre le gaspillage alimentaire, avec des tables de tri et une plateforme de compostage dans chaque établissement ; le développement et la préservation de la biodiversité dans chaque cour de récréation ; l’égalité et l’inclusion de toutes et tous.

Les crises environnementales et sanitaires sont intimement liées. Les premiers à en subir les conséquences sont toujours les plus fragiles, ceux qui ne sont pas sécurisés économiquement, socialement ou dans leur intégrité physique.

Notre groupe plaide pour que le Département apporte aux collèges ses moyens financiers et sa logistique pour coopérer avec les équipes pédagogiques, les élèves et les parents volontaires à travers la formation de comités de pilotage. Ainsi, tous seraient impliqués dans la transformation de leur établissement avec des actions pédagogiques, de diagnostic, de sensibilisation et des activités pratiques.

Nous devons préparer sereinement les enfants aux défis écologiques et sociaux de demain.

Bonne rentrée à toutes et à tous.

Photo : Julia Brechler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *