© SNCF Reseau - Explorations Architecture - My lucky pixels
Posté dans Transport

Coup de pouce pour Eole

Le Département a approuvé sa participation à un protocole relais, à hauteur de onze millions d’euros, pour éviter un arrêt du chantier du RER E.

Trois gares créées. Huit kilomètres de nouveaux tunnels entre Haussmann-Saint-Lazare et Nanterre mis en service en 2023, et au-delà quarante-sept kilomètres de ligne réaménagés d’ici à 2024-2025 : le projet Eole de prolongement du RER E doit améliorer les déplacements dans l’Ouest parisien. Mais cet automne, la SNCF, maître d’ouvrage du projet, a fait état d’un dépassement de l’ordre de 640 millions d’euros, hors surcoût lié au Covid. Afin d’éviter un arrêt des travaux, et notamment du second œuvre des gares de La Défense et de Nanterre, elle  a sollicité une avance de crédit de 182 millions d’euros auprès des sept financeurs. Un « protocole relais », en cours d’adoption, prévoit une rallonge budgétaire des collectivités à hauteur de 100 millions d’euros – dont 11 millions d’euros pour les Hauts-de-Seine. Lors de la séance du 12 février dernier les élus départementaux ont approuvé cette solution, en attente d’un accord de financement définitif, qui permettrait d’éviter l’arrêt du chantier. La contribution initiale du département se monte à 150 millions d’euros. 

P.V.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *