En attendant sa première représentation le 31 mai à La Seine Musicale, le chœur interdépartemental répète chants et chorégraphie. CD92/Julia Brechler
Posté dans Exposition

DEUX DÉPARTEMENTS, UN CHŒUR BATTANT

Le 31 mai prochain, le chœur interdépartemental se produira à l’auditorium de La Seine Musicale. Un spectacle que 250 collégiens des Hauts-de-Seine et des Yvelines préparent depuis des mois.

Depuis le hublot de l’avion, les gratte-ciel de New York se fraient un chemin à travers les nuages avant que les quartiers de la ville ne se dévoilent : Manhattan, Broadway, Brooklyn, Chinatown… Le voyage imaginaire commence pour les collégiens de Maréchal-Leclerc à Puteaux. Embarquement en première classe avec, comme pilote chevronné, le compositeur Olivier Vonderscher. C’est lui qui a créé Une classe à Broadway, l’œuvre chantée par les élèves, une comédie musicale alliant jazz et hip hop, l’histoire d’un groupe d’élèves qui débarquent dans la Grosse Pomme pour une semaine pleine de rebondissements, de chant et… d’amour.

En attendant l’atterrissage, prévu à La Seine Musicale avec une représentation en public, le spectacle va faire plusieurs escales. Aujourd’hui, c’est jour de répétition au collège de Sèvres, en compagnie du compositeur et de Frédéric Pineau, le chef de chœur. Un des objectifs de l’heure et demie de rencontre est de travailler sur au moins six morceaux. Devant eux, les élèves tiennent le livret composé des paroles et des partitions. « Dès le mois de septembre, nous avons pu poser ces livres sur les pupitres et commencer à travailler », explique Samuel Auclair, professeur d’éducation musicale qui s’occupe des répétitions au sein de l’établissement. En plus de l’heure habituelle hebdomadaire de cours, il travaille une autre heure spécifiquement sur ce répertoire que ses élèves apprécient tout particulièrement. « Ils sont comme des poissons dans l’eau, cette œuvre était pile ce qu’il leur fallait : pas mièvre et spirituelle, très élaborée mélodiquement, avec des ambiances différentes et de la polyphonie. C’est à la fois très simple et très élaboré », résume l’enseignant.

Ces élèves putéoliens sont pour la plupart bien habitués à chanter et à se produire sur scène puisqu’ils font partie des « Cham », les Classes à horaires aménagés musique. Des « Chad » – leurs homologues pour la danse – complètent le groupe pour apporter un passage chorégraphié très music-hall à cette œuvre légère et pétillante. Au centre de la troupe de danse, en pull violet, Keyra enchaîne les pas, impeccablement. Difficile de croire que cette chorégraphie a été imaginée seulement un mois plus tôt par leur professeur-chorégraphe Alexandra Dupraz et assimilée dans la foulée. Après le chant au conservatoire et la danse en Chad, la collégienne découvre aujourd’hui comment mettre de la comédie dans sa voix. « La répétition est vraiment intéressante car elle permet de connaître les musiques et de prendre confiance en soi. Je sens que ça va être super ! », se réjouit-elle. Assis sur sa chaise, Raphaël savoure plus placidement sa chance de répéter avec le compositeur et le chef de chœur. « C’est incroyable de rencontrer ces professionnels. J’adore chanter et j’aime beaucoup ce répertoire… »

Près de 250 collégiens des Hauts-de-Seine et des Yvelines ont répété sous la houlette de Frédéric Pineau, leur chef de chœur.©CD92/Julia Brechler

Homogénéité

Frédéric Pineau n’a pas besoin de micro tant sa voix porte et résonne naturellement. Le contact facile, l’aisance et l’humour en prime, il met en deux minutes dans sa poche les dix-sept élèves du collège Bel-Air de Meudon, un autre établissement qui participe au chœur interdépartemental. Pendant deux jours, l’artiste va rencontrer l’ensemble des 250 membres de la troupe. Un exercice à la fois physique et pédagogique. « Les élèves me donnent beaucoup d’énergie que je me dois de rendre afin de les mettre dans les conditions de leur futur concert. Les professeurs ont déjà fait un travail remarquable et la répétition du jour a pour but de ne pas passer du temps sur l’apprentissage mais plutôt sur tout ce qu’ils n’ont pas au collège : je leur montre les différentes émotions et quelques éléments de mise en scène sans que cela n’entame sur leur voix. » Il s’agit aussi, à partir d’exercices simples, de « capter » les collégiens et de les préparer à la représentation. « Avec ces rencontres, les élèves prennent leurs marques sur un accompagnement vivant, reprend Olivier Vonderscher. Ils s’habituent à Frédéric qui sera celui qui les dirigera. Ils ont déjà bien travaillé avec leurs professeurs malgré la situation sanitaire. Il y a juste une homogénéité à trouver entre tous les groupes. » Créée en 2015, Une classe à Broadway va subir de menus aménagements pour le Chœur interdépartemental ; l’œuvre, composée initialement pour un orchestre de plus de cinquante musiciens et cinq solistes, va être réorchestrée pour s’adapter à un groupe d’une douzaine d’artistes. En plus des deux répétitions par groupe, les élèves se retrouveront pour une pré-générale puis une générale, respectivement la veille et le jour du spectacle.

Le chœur s’attaque à « Une classe à Broadway », une comédie musicale jazz et hip hop composée par Olivier Vonderscher dont l’action se passe à New York.©CD92/Julia Brechler

Œuvre fédératrice

Ce Chœur interdépartemental est le « petit frère » du Chœur des collèges désormais trentenaire et propose lui aussi un projet commun de haut niveau pour huit classes – quatre des Hauts-de-Seine et quatre des Yvelines. Ces huit chorales ont été sélectionnées l’an dernier selon des critères de répartition territoriale et en incluant des établissements issus des réseaux d’éducation prioritaires REP et REP+. Le dispositif a été lancé en 2020 pour une première représentation qui devait se tenir en juin 2021, mais qui a été annulée à cause de la crise sanitaire. Il repart cette année avec un travail au long cours qui se veut à la fois exigeant et accessible, en collaboration entre les deux Départements et l’Éducation nationale. « Les élèves qui composent ce chœur sont de tout niveau et volontaires, explique Johana Szpiro, chargée de projets culturels au Département. L’œuvre choisie existait déjà et nous avons souhaité la reprendre car le chant choral a eu la vie dure avec la crise sanitaire. Nous avons donc voulu proposer un répertoire joyeux, fédérateur et facile d’accès pour remobiliser tout le monde. » En plus des répétitions hebdomadaires avec les élèves, les professeurs ont aussi suivi trois jours de formation en début d’année pour s’approprier l’œuvre. À Meudon, la professeur Judith Garderet a ainsi pu travailler sur la bande-son et la partition et emmagasiner les premiers conseils d’Olivier Vonderscher et Frédéric Pineau. « Le groupe a pu rapidement être divisé en deux entre les voix 1 (les plus aiguës, Ndlr) et les voix 2 que l’on travaille sur des créneaux différents, donc le travail est plus efficace. L’avantage de cette œuvre, c’est que ces deux voix sont écrites à parts égales, donc personne n’est lésé. » Au premier rang, Maya, 11 ans, écoute religieusement les conseils de Frédéric Pineau. « Il est marrant le chef d’orchestre, s’esclaffe-t-elle en prenant des photos avec son téléphone imaginaire, un des éléments de mise en scène prévus. Cette répétition est bien utile pour nous car par exemple, on ne nous avait jamais parlé de ces selfies et dans la chanson numéro 10, on ne savait pas qu’un passage devait être répété. »

Pas de panique, tout sera prêt pour le 31 mai prochain, date à laquelle l’Auditorium Patrick-Devedjian de La Seine Musicale accueillera pour la première fois ce Chœur interdépartemental. Le jour J, les collégiens seront accompagnés sur scène par un orchestre de dix musiciens, deux solistes et leur chef de chœur. La fin en apothéose de leur voyage à New York. 

Mélanie Le Beller

 

 

 

Les commentaires sont fermés.