Posté dans Zapping
1

Figuration

Jusqu’au 25 août à la Maison de Chateaubriand, à Châtenay, l’exposition André Boubounelle ou l’art du paysage arpente la peinture figurative dans une tradition classique, et avec les mêmes outils que ceux de Corot. Le monde du quinquagénaire André Boubounelle est un monde hors du temps, qui suit parfois les voyages de son hôte, mais explore surtout « le paysage français, spécialement celui de ce “pays” singulier coincé entre le Vexin et le Hurepoix qui, au couchant de Paris, recouvre aujourd’hui les départements des Hauts-de-Seine, de l’Essonne et des Yvelines ».  Photo : © André Boubounelle

2

Festif

Beat and Beer, le festival des musiques hybrides et curiosités, s’installe pour trois longues soirées du 5 au 7 juillet sur les 7 000 m2 d’espace de la friche Sabatier en plein Malakoff pour une vingtaine de concerts avec « les pointures de la scène musicale indépendante et les trésors cachés de la scène émergente ». Côté Beat, il y aura entre autres la « transe sans ordonnance » de Ceylon, le « psyché folk des alpages » (suisses) de Cyril Cyril, le « tour opérateur en tapis volant modulaire » Ko Shin Moon, ou Vaudou Game et sa « groovy sorcellerie »… Les jeunes de L’Orchestre national de jazz y seront aussi, au milieu des happenings et des vélos « tunés ». Ambiance garantie. Pour ce qui est de l’aspect beer, le festival a sélectionné sans se faire mousser quelques bières artisanales brassées dans notre région. À découvrir, bien entendu avec modération, accompagnées de produits frais cultivés à moins de 100 km d’ici. Photo : © Laurent Hubert

3

Bona / Zappa

Installé à La Seine Musicale, le Club Nubia est à Boulogne ce que le Bonafide est à New York : un club plutôt jazz électrique dirigé par le bassiste Richard Bona – converti à l’instrument par Jaco Pastorius et aux petites scènes par l’exemple parisien du Baiser Salé ou du Sunset. Les tables sont gourmandes, le son à la mesure de l’oreille pointue du maître des lieux, la scène de 50 m2 idéale pour inviter de jeunes musiciens et recevoir des pointures. Parfois en grand effectif, comme les 26 et 27 juillet avec le Thierry Maillard Big Band qui rend hommage, chez l’un des plus grands bassistes, à l’un des plus grands guitaristes : Zappa for EverPhoto : © DR

4

Estivales

Jusqu’au 27 août, la ville de Sceaux propose la seconde édition d’Estivales, une exposition collective des œuvres de 24 artistes d’aujourd’hui, dont les grandes visions mystérieuses du peintre Vincent Corpet et les extensions entrelacées du sculpteur Pablo Reinoso. Sous le commissariat d’exposition de Christophe Delavault, les deux artistes parrainent ces Estivales qui rassemblent plusieurs générations d’artistes d’univers et d’origines diverses et invitent à un nouvel événement culturel à suivre dans notre département. Photo : © Rodrigo Reinoso

5

Collection

Dernière chance pour entrer dans l’univers intérieur d’un collectionneur et suivre son itinéraire au Musée d’Art et d’Histoire de Meudon, avec le concours des Amis du Paysage français. En une cinquantaine de toiles, Paysages, de Corot à Braque, parcours d’un collectionneur, raconte l’évolution de la peinture du dehors : d’une fantastique Vue du Mont Saint-Michel, de Michallon (1816), à Corot, Jongkind, Boudin, Doré, Luce… Avec la surprise d’un Paysage de dunes (vers 1900) de Braque, qui avait alors 18 ans et regardait avec gourmandise par-dessus l’épaule de Monet. Jusqu’au 13 juillet. Photo : © DR

6

Renaissance

Le Musée d’archéologie nationale du domaine de Saint-Germain-en-Laye met en lumière jusqu’au 14 juillet la figure royale d’Henri II, dont le château fut la principale résidence. L’occasion, entre portraits et ornements, de découvrir un souverain de la Renaissance dont on ne retient généralement que la parentèle : fils de François Ier, époux de Catherine de Médicis, père de Charles IX, Henri III et de la Reine Margot. Ou bien sa mort accidentelle d’une blessure à l’œil lors d’un tournoi… Photo : © Emilie Cambier

7

Reportages

Jusqu’au 13 juillet, derniers jours pour suivre au musée des Avelines la déambulation poétique du photographe André Kertész dans une France disparue depuis les années trente où le Hongrois, avant d’être naturalisé Américain, fut une des premières figures de la photographie comme un art autonome. L’exposition La France depuis Saint-Cloud, André Kertész et la revue Art et Médecine comprend 80 tirages modernes issus de reportages commandés par la revue du docteur François Debat, fondateur clodoaldien des laboratoires pharmaceutiques qui portaient son nom. Photo : © Ministère de la Culture / Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN / André Kertesz

8

Afropunk

L’histoire du festival commence à Brooklyn en 2005 dans une « célébration de la diversité artistique » de la culture musicale afro-américaine. Au départ centré sur l’activisme de la scène punk, il s’est ouvert au hip-hop, au R’n’B, à la soul, la pop et le jazz, en même temps qu’il se déclinait à Londres, Johannesburg et, pour une cinquième édition, Paris. Après La Villette, Afropunk Fest Paris arrive sur la Grande Seine de La Seine Musicale, les 13 et 14 juillet, avec Solange, Raphael Saadiq, Janelle Monáe, Ibeyi, Burna Boy, Maleek Berry, Lizzo, Rico Nasty, IAMDDB…

9

Ateliers

Si les grandes expositions de Sèvres-Cité de la céramique vous ont donné le goût de cette matière rare et fastueuse qu’elle sert depuis le milieu du XVIIIe siècle, peut-être aurez-vous envie d’aller plus loin ? Cet été, l’institution vous invite à une introduction à l’ensemble des savoir-faire de la production de porcelaine de Sèvres et à la découverte commentée de deux ateliers. Les 15, 18, 22 et 29 juillet, 1er, 5 et 22 août, de 14 h à 15 h 30, sur réservation au 01 46 29 22 05. Photo : © DR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *