© Terry Rook - Glance Image
Posté dans l'événement

Des Extatiques au gré du vent

Pour la deuxième édition du parcours d’art contemporain, une dizaine d’artistes internationaux revisitent La Défense sur le thème de l’air.

Ce parcours d’art contemporain proposé en 2018 pour les soixante ans du quartier d’affaires, est de retour pour une deuxième édition jusqu’au 29 septembre, placée par Paris La Défense, gestionnaire du quartier, sous le signe de l’air. « C’est l’air qui inspire mais aussi l’air qui souffle sur ce territoire soumis aux vents. L’idée est de jouer avec toutes ses dimensions : le gonflable, le vent, le souffle, mais également les notions de voyage, de déplacement, ou encore l’esprit de nouveauté », explique le commissaire de l’exposition, Fabrice Bousteau. Une dizaine d’artistes ont transformé la déambulation routinière sur l’esplanade selon leur fantaisie. Décalée, la voiture, symbole de la modernité au XXe siècle, juchée par Benedetto Bufalino en haut d’un lampadaire. Délirant, le poulpe géant installé dans un immeuble en chantier par Luke Egan et Pete Hamilton, connus pour leurs Arts attacks. Poétiques, les sculptures de brouillard de Fujiko Nakaya ou encore la grande enseigne métallique de Pierre Ardouvin, interpellant les passants à coup de « Qui sème le vent ? ». Drôles enfin, les portraits que Tadao Cern obtient en envoyant l’air sur les visages de ses modèles au moyen d’une puissante soufflerie. Ce parcours éphémère est aussi une invitation à redécouvrir la collection permanente de Paris La Défense : soixante-treize œuvres qui en font le plus grand musée d’art contemporain à ciel ouvert. n

P.V. 
ladefense.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *