CD92 / Julia Brechler
Posté dans Aménagement

Tous à vélo sur les coronapistes

Afin d’encourager les déplacements doux après le confinement, le Département a entrepris l’aménagement de quatre-vingt kilomètres de pistes cyclables provisoires.

Leur marquage jaune vif vous fait de l’œil, comme pour vous dire : « prenez votre vélo » : ce sont les pistes provisoires apparues avec le déconfinement. Premières ouvertes, dès le 11 mai, celles de la RD 920 et la RD 906 qui, depuis Bourg-la-Reine et Châtillon, amènent en douceur vers Paris. En évitant le report des transports en commun vers le véhicule individuel dans le respect des consignes de distanciation, la bicylette a résolu, en un tour de pédale, l’équation de sortie de crise et convaincu le Département de procéder à des aménagements : « Le vélo a vraiment son intérêt en Petite Couronne où la densité de population est forte et où les déplacements du domicile au travail sont importants mais aussi relativement courts », souligne Thierry Dussautoir, chef du service « Politiques et offres de mobilités ». Jusqu’à quarante kilomètres devaient initialement être aménagés dans les deux sens, soit quatre-vingts kilomètres linéaires au total, de manière à « relier les bassins d’habitat aux bassins d’emploi, en suivant les grandes lignes de transports – RER A, B, Transilien, T2, métros 1, 4, 9, 10 et 13 – mais aussi les flux automobiles importants, par exemple le long de la RD 7 au nord de La Défense ». Le plan départemental, qui recoupe en partie le projet de RER Vélo visant une meilleure desserte des grands axes franciliens à bicyclette, a été déployé en étroite coordination avec les communes traversées et en lien avec les gestionnaires des principales voiries d’Île-de-France – État, Région, Paris et les autres Départements – dont l’ambition, courant mai, était de dépasser les cent kilomètres de pistes interconnectées.

Sécurité avant tout 

Opérés par l’établissement public interdépartemental Yvelines-Hauts-de-Seine, les travaux, ciblés sur des routes en 2X2 voies, ont mis l’accent sur la sécurité des usagers. « Sur la plupart des axes, on a aménagé des pistes unilatérales, en prenant une voie dans chaque sens (environ 2,50 m, NDLR). Des balisettes jaunes ont été installées pour délimiter les espaces et empêcher les véhicules de s’engager », explique Morgane Sanchez, directrice adjointe du service voirie 78-92. Ces dernières sont toutefois suffisamment espacées pour préserver l’accès aux stationnements. Au Sud, après les RD 906 et RD 920, ont été aménagées la RD 907 à Boulogne, du pont de Saint-Cloud à la porte de Saint-Cloud, le long de la ligne 10 du métro, puis toujours à partir du pont de Saint-Cloud, la RD 1 jusqu’au bois de Boulogne. Dès la mi-mai, le Département a par ailleurs obtenu la réouverture aux cyclistes de la Coulée verte qui rejoint Paris le long du RER B, limitée dans un premier temps aux trajets domicile-travail en semaine. Au Nord, les premières pistes ont fait leur apparition entre la place Jacques-Chirac et le pont de Clichy, prolongées ensuite de façon à créer une liaison continue entre Paris et le port de Gennevilliers, le long de la ligne 13. Quant à la partie nord du boulevard Circulaire, sens unique oblige, elle abrite l’une des seules pistes bidirectionnelles du dispositif, protégée par des blocs de béton massifs, reliée à la capitale par le pont de Neuilly et la nationale 13. Les cyclistes peuvent aussi rejoindre le quartier d’affaires par l’Ouest depuis le pont de Bezons le long de l’itinéraire du T2, depuis Rueil par la RD 913 et, enfin, depuis le pont de Chatou le long du tracé du RER A, itinéraire lui-même connecté à la véloroute « La Seine à vélo » et à la Promenade Bleue.

Complément des cent cinquante kilomètres de réseau en dur existant dans le département, ces pistes, surveillées par un réseau de compteurs, évolueront d’ici à la fin de l’été en fonction du trafic routier. « On pourrait les démonter si trop de voitures reviennent ou en cas de faible fréquentation, soit au contraire les pérenniser si cela s’y prête, en accord avec les communes », précise Thierry Dussautoir. Communes qui, pour certaines d’entre elles, comme Courbevoie, Rueil ou Antony, ont aussi réalisé leurs propres aménagements sur la voirie départementale. Pour un suivi au jour le jour de ces itinéraires, rendez-vous sur la carte en ligne du collectif « vélo Île-de-France » et sur la plateforme collaborative « À vélo en Île-de-France » créée par la Région. 

Pauline Vinatier
velo-iledefrance.fr et velo.smartidf.services

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *